4 – Renaître de ses sclérotes, le pouvoir du phœnix

Le dernier chapitre vous as tiré une larme ?

Séchez donc tout ça et regardez comment les scénaristes vont sortir notre héro de cette mauvaise passe !

Chapitre 4 – Acte 1 scène 1 :

« … Les années ont passé. La terre brûlante et défrichée d’autrefois a lentement fait place à un îlot de verdures pionnières. Peu à peu, les rayons de l’aveuglant soleil ont été domptés pour ne laisser poindre qu’une douce lumière tamisée par le tendre feuillage des jeunes buissons. Aux pieds des souches, témoins inertes de l’antique bataille, on pouvait de nouveau sentir l’humidité de l’humus. Bien que des vestiges soient encore apparents, une nouvelle strate de vie surplombait maintenant la première.

 

Étendu sous les débris des feuilles diaphanes, comme momifié, le blob n’avait pas changé. Toujours cet opiniâtre petit tas brun et informe.

 

Alors qu’un matin la rosée fut plus forte qu’à l’habitude, une goutte d’eau pure trouva son chemin entre les feuilles pour finir sa course sur le petit corps inerte. Quelques secondes plus tard, probablement victimes de nos tristes espoirs, on aurait dit que sa couleur avait changée. Comme éclaircie.

 

Une trentaine de minutes plus tard, l’impression optique se confirmait, le blob était réellement en train d’adopter une couleur franchement jaune. Observerions-nous là un ultime et élégant processus de putréfaction?

 

Mais bientôt, un petit bras bifide s’étira timidement de la masse qui paraissait maintenant luisante et palpitante. Le doute n’était plus permis.

 

Le blob était de nouveau en vie !

Sacré plot-twist n’est-ce pas ?

Pourtant cette histoire est bel et bien documentée par des faits réels.

Effectivement, sous une lumière trop intense, le blob commence par prendre l’initiative de se regrouper sur lui même. Loin d’atteindre une forme véritablement ovoïde, cette configuration lui permet néanmoins de ralentir sa déshydratation et lui laisse le temps de se préparer physiquement à la dormance.

En se ratatinant, il prend une texture plus ou moins plate et grumeleuse et devient de plus en plus foncé jusqu’à ressembler à une croûte brunâtre-orangée. Nommée « sclérote » cette croûte est très résistante. Figé, le blob peut rester dans cet état pendant plusieurs mois, voir plusieurs années si nécessaire. Comme dans l’histoire, seules des conditions favorables (pénombre et humidité) pourrons le ramener à la vie.

Cependant, la magie ne s’arrête pas là.

Comme si cela ne suffisait pas, c’est n’est qu’à la suite de cette renaissance que les scientifiques ont découvert au blob une autre capacité hors norme …

 

Tutoyer l’éternel

A l’état « hydraté », et donc actif, le blob connait une durée de vie de quelques mois. Au delà, il commence à montrer des signes de dégénérescences : déplacement lent, appétit réduit, sensibilité aux champignons pathogènes… et il fini peu à peu par mourir.

Mais…

A la manière d’une capsule temporelle, la sclérote n’est pas seulement une système de protection contre les agressions environnementales, elle est également en quelque sorte un bouton « reset ».

Car aussi incroyable que cela puisse paraître, si juste avant de mourir le blob se sclérose, une fois de retour à la vie, il est de nouveau comme au premier jour … tout neuf !

Le compteur de longévité remis à zéro, il vit littéralement une deuxième naissance. Deuxième ou millième d’ailleurs, difficile de savoir, car le blob peut se scléroser et renaître à volonté. Ce qui fait de lui, ni plus ni moins : un organisme théoriquement immortel !

Actuellement, le laboratoire de Toulouse détient un blob de 70 ans. Malgré son age, à échelle de blob, c’est encore un p’tit jeune !

Vous vous doutez bien qu’avec de telles capacités, les scientifiques trépignent d’impatience de percer le mystère d’immortalité du blob. Notez d’ailleurs que ce processus de « reset » intéressent beaucoup les chercheurs en cosmétiques.

(NB: Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais personnellement j’aime beaucoup l’idée que des générations d’humains puissent se transmettre de mains en mains ce petit être immortel…).

Ok, jusque là on a vu les capacités physiques du blob, mais si je vous disais que ce n’est toujours pas pour cela que le blob fascine le plus les scientifiques… ce qui suit entre dans la catégorie Giga-Super-pouvoir …

➡️ Un Génie sans Neurones

 

Photo de couverture de Pixabay provenant de Pexels

Le blob vous veut !

Faites grossir ses réseaux et laissez-vous conquérir par un univers scientastique !

0 commentaires

Bien joué, vous avez découvert...

La Bible du Blob !

D'ici quelques secondes, vous allez pouvoir ouvrir ce précieux grimoire et découvrir comment apprivoiser un blob. Vous recevez aussi, à l'occasion, de petites histoires croustillantes sur le Blob avec la Gazette.

Vous allez adorer ce que vous allez y dénicher...

Pour le recevoir gratuitement, entrez votre adresse mail principale juste en dessous :

Génial ! Allez voir vos mails maintenant ! Il se pourrait qu'une surprise vous y attende… IMPORTANT: pensez à vérifier dans "promotions et spams"

Bien joué, vous avez découvert...

La Bible du Blob !

D'ici quelques secondes, vous allez pouvoir ouvrir ce précieux grimoire et découvrir comment apprivoiser un blob. Vous recevez aussi, à l'occasion, de petites histoires croustillantes sur le Blob avec la Gazette.

Vous allez adorer ce que vous allez y dénicher...


Pour le recevoir gratuitement, entrez votre adresse mail principale juste en dessous :

Génial ! Allez voir vos mails maintenant ! Il se pourrait qu'une surprise vous y attende… IMPORTANT: pensez à vérifier dans "promotions et spams"