Le BLOB : un Voyageur Spatial ?

Un blob envoyé dans l’espace pour rejoindre Thomas Pesquet ?

Voilà le projet insolite né de la collaboration du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) et de biologistes toulousains !

Pour réaliser sa mission, le blob embarquera le 10 aout prochain dans la fusée Antares à destination de l’ISS.

Pendant le voyage spatial, les scientifiques observeront, en toute indiscrétion, les faits et gestes du blob grâce à des caméras embarquées.

Les questions qui intéressent les chercheurs sont variées :

  • Quelles seront les réactions du blob face aux rayons cosmiques et à l’impesanteur ?
  • Comment va-t-il s’organiser dans un espace en 3 dimensions, lui qui a l’habitude d’arpenter les surfaces 2D de son environnement terrestre ?
  • Sa capacité à s’organiser dans l’eau, un autre environnement 3D, pourrait-elle lui être utile ?

Si les questions sont ouvertes, une chose est sûre : le blob vivra son décollage en état de dormance. En effet, sous forme active, le chaos du lancement lui serait assurément mortel.

Heureusement, le blob est né sous une bonne étoile : il a la capacité étonnante, sous certaines conditions, de se dessécher complétement pour atteindre un état de dormance. Il ressemble alors à une petite croûte orangée que l’on nomme « sclérote ».

Les biologistes ont effectué de nombreux tests pour évaluer la résistance du blob pendant l’épreuve du lancement. S’il ne ferait pas long feu sous forme active, sous forme de sclérote, il est capable de résister à une centrifugation, voire à un passage dans le micro-ondes sans subir le moindre dommage ! Un sacré dur à cuire !

Une fois dans l’espace, le blob au bois dormant sera bien entendu réveillé. Le déclenchement d’un humidificateur lui permettra de reprendre des couleurs et ses activités.

Les observations pourront alors commencer.

 

Saviez-vous que le blob devait initialement voyager seul ?

Effectivement, au départ les biologistes pensaient envoyer le blob dans un nanosatellite de quelques dizaines de kilos seulement.

Mais depuis la mission a pris du galon !

La participation de la France pour la mission Alpha a permis au blob de se glisser dans les valises de ravitaillement de Thomas Pesquet ! Ce qui lui confère, au passage, un sacré coup de pouce médiatique !

L’ISS ne manquera définitivement pas de personnalités charismatiques.

 

Mais une fois les expériences achevées… le Blob reviendra-t-il sur Terre ?

Au premier stade du projet, le nanosatellite employé pour ce type d’expédition n’était déjà pas prévu pour être récupéré. Ces engins sont habituellement détruits dans l’atmosphère. Si l’on aurait pu penser que son voyage en compagnie d’humains lui aurait assuré un ticket retour, il n’en est malheureusement rien. Toutes les expériences sur le blob devront être effectuées dans l’espace, ce qui réduit la marge de manœuvre.

Le blob, à l’inverse de Thomas Pesquet, ne redescendra pas sur Terre.

 

Le Blob n’en est pas à sa première excursion spatiale !

Oh non ! Si une fausse rumeur identifie parfois le blob comme un alien, à défaut d’être un extra-terrestre, il est déjà depuis plus de 40 ans un voyageur galactique chevronné !

En 1979 une première expédition russe avec le biosatellite « Kosmos-1129 » avait suscité la collaboration de pas moins de 9 pays, dont la France, les Etats Unis et l’URSS. Kosmos-1129, qui est d’ailleurs représenté sur la vignette de ce podcast, avait embarqué à son bord des organismes pour le moins hétéroclites : rats, cailles, plants de carottes… et je vous le donne dans le mille : un Blob !

Quelques années plus tard, en 1985, c’est au tour de la mission américaine Space Lab D1, d’accueillir l’intrépide unicellulaire à bord de la navette « Challenger ». A vrai dire, lors de cette expédition, c’est plus exactement 12 blobs qui ont eut droit à un ticket aller-retour pour l’espace. Malheureusement, 6 d’entre eux meurent durant le voyage. Revenus sur Terre, les blobs restants sont immédiatement pris charge : direction le Kennedy Space Center de Floride pour des analyses complémentaires. Mais une erreur de manipulation lors du transit les a exposés pendant plusieurs heures à une température parfois inférieure à 4°C, dépassant ainsi le seuil du supportable : seul 3 spécimens sur 12 sont finalement arrivés en vie et ont pu faire l’objet d’observations post-espace.

A cette époque, les astronautes chargés de veiller sur le blob dans l’espace manquaient peut-être de connaissances à propos de sa maintenance. Gageons que s’ils avaient eu en leur possession la Bible du Blob, cela aurait potentiellement changé la donne !

Pour en revenir à notre très prochaine expédition, elle est a priori bien préparée. En octobre, à bord de l’ISS Thomas Pesquet mènera deux expériences avec le blob. En France, certaines écoles ont d’ailleurs été sélectionnées par le CNES et le CNRS pour répliquer les expériences sur Terre en même temps que Thomas Pesquet dans l’espace. Sacré veinards !

 

Qu’entend-je, vous ne faites malheureusement pas partis des heureux élus ?

Séchez vos larmes. J’ai peut être bien une astuce…

Vous allez vous aussi faire parti de l’aventure !

Et si je vous proposais d’adopter votre intrépide compagnon astronaute (car oui c’est possible !) avec Le Labo du Blob ?

Le site propose à toutes les âmes d’explorateurs un kit conforme au protocole du CNES. Réveillez votre propre blob, et répliquez les expériences chez vous en même temps que Thomas Pesquet dans l’espace !

Le blob décolle le 10 août et les expériences auront lieu en octobre. D’ici là Restez attentifs, je vous donnerais des nouvelles !

Pour ne rien louper de son voyage dans l’espace : abonnez vous gratuitement à la Gazette du Labo pour encore plus d’histoires inédites directement dans votre boite mail. Retrouvez aussi le Labo du Blob sur Facebook, Twitter, Pinterest et Instagram.

A tout de suite !

 

Pour ceux, qui seraient trop impatients d’attendre jusqu’en octobre :

voici le protocole du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) pour répliquer l’expérience de Thomas Pesquet pendant la mission Alpha. Il est même possible d’imprimer en 3D une réplique de la « Blob Box » qui protégera le blob pendant son voyage.

Bibliographie

– I. Block, A. Wolke and W. Briegleb, Gravitational Response of the slime mold Physarum, Adv. Space Res. Vol. 14, No. 8, pp. (8)21-(8)34, (1994)

– I. Block, W. Briegleb, V. Sobick and K. E. Wohlfarth-Bottermann, Confirmation of gravisensitivity in the slime mold Physarum polycephalum under near weightlessness, Adv. Space Res. Vol. 6. No. 12. pp. 143—150 (1986)

– NASA Life Siences Data Archive, Mission, Study Information : Cosmos 1129, last updated (06-10-20) https://lsda.jsc.nasa.gov/Mission/miss/59

– Le Blob l’extra média, Le Blob envoyé spatial https://leblob.fr/environnement-nature/blob-envoye-spatial, (2019)

– A. Dussutour, « L’immortalité biologique : fiction ou réalité ? », conférence à la cité des sciences et de l’industrie de Paris, (23-11-2019)

Musiques

NoMBe – Zodiac Structures
Luis Humanoide – Victory Fanfare
Jesse Gallagher – Thin Places

Le blob vous veut !

Faites grossir ses réseaux et laissez-vous conquérir par un univers scientastique !

2 Commentaires

  1. Alena Shahadat

    Votre site web est très beau! La typographie, couleurs, responsive! J’ai entendu parler du blob la première fois dans l’émission « le crapaud fou » de la radio Suisse Romande. J’y vais de ce pas commander le beau kit et suivre l’aventure spatiale. Même si c’est triste qu’il sera abandonné pour toujours dans l’espace…

    Réponse
    • Mylène Durant

      Bonjour Alena,

      Un grand merci pour votre gentil message, il fait chaud au cœur. Nous prenons beaucoup de plaisir à offrir ce petit univers scientastique à nos visiteurs 😉 .
      Effectivement, le blob ne redescendra pas sur Terre, mais consolons-nous: avant son départ les scientifiques, grâce à sa capacité à se laisser fragmenter sans séquelles, ont produit de nombreux clones du blob en partance pour l’espace. Estimons que seule une petite partie de lui-même sera réellement mise sur orbite, et que les autres sont restées avec nous, en pleine forme sur le plancher des vaches 😉

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bien joué, vous avez découvert...

La Bible du Blob !

D'ici quelques secondes, vous allez pouvoir ouvrir ce précieux grimoire et découvrir comment apprivoiser un blob. Vous recevez aussi, à l'occasion, de petites histoires croustillantes sur le Blob avec la Gazette.

Vous allez adorer ce que vous allez y dénicher...

Pour le recevoir gratuitement, entrez votre adresse mail principale juste en dessous :

Génial ! Allez voir vos mails maintenant ! Il se pourrait qu'une surprise vous y attende… IMPORTANT: pensez à vérifier dans "promotions et spams"

Bien joué, vous avez découvert...

La Bible du Blob !

D'ici quelques secondes, vous allez pouvoir ouvrir ce précieux grimoire et découvrir comment apprivoiser un blob. Vous recevez aussi, à l'occasion, de petites histoires croustillantes sur le Blob avec la Gazette.

Vous allez adorer ce que vous allez y dénicher...


Pour le recevoir gratuitement, entrez votre adresse mail principale juste en dessous :

Génial ! Allez voir vos mails maintenant ! Il se pourrait qu'une surprise vous y attende… IMPORTANT: pensez à vérifier dans "promotions et spams"