Comment réveiller un blob ?

Accueil / Expériences de blobs / Comment réveiller un blob ?

Apprenez les premiers gestes de bienvenue à dispenser lors de l’arrivé de votre blob

Votre nouvel hôte jaune est arrivé, impatient de le découvrir enfin ? Génial ! Mais encore un peu de patience, car à cet instant il est en dormance… Tout séché et engourdi, il n’attend qu’une chose : être réveillé. Pour cela, rassurez-vous, nul besoin d’un langoureux baiser, une simple goutte d’eau suffit. Réveiller un blob, c’est simple comme bonjour !

Apprenez comment installer les appartements de votre nouveau protégé, comment l’aider à faire son come-back à la vie, quelles friandises de bienvenue lui offrir… en suivant les 3 étapes de ce petit guide, vous saurez tout !

 

Etape 1 : Opération Propreté !

Nous savons tous que l’air et les objets autour de nous contiennent des bactéries et des spores. Ce que nous savons moins c’est que ces spores après « éclosion » deviennent des champignons, aussi appelés moisissures.

Ces organismes, tout comme votre blob, n’attendent qu’une seul chose pour se développer : trouver un coin humide. Si le blob ne voit pas d’inconvénient à la présence de quelques bactéries dans son environnement – car il s’en régalera – sachez-le, il n’en est pas de même pour les moisissures. Bien au contraire, il les redoute. À juste titre, car certaines d’entre elles peuvent le parasiter et le rendre malade.

Pour que votre blob ne soit donc pas dérangé dans sa propre demeure par des invités non désirés, il faut travailler avec les instruments les plus propres possible. Pour cela rien de plus simple : ce qui entre en contact avec la gélose ou le blob doit être stérilisé.

  • Si c’est du plastique (comme la grande boite de pétri), on désinfecte à l’alcool (70 à 90°).
  • Si c’est métallique (comme la pince à épiler, la cuillère, ou l’ustensile de découpe), l’alcool marche toujours aussi bien, mais, il y a encore une meilleure astuce : passez les ustensiles au-dessus d’une flamme. La chaleur exterminera radicalement tout organisme vivant non désiré.

Un autre truc à savoir : évitez de laisser la boîte de pétri ouverte inutilement, particulièrement lorsque la gélose y est installée. Vous éviterez ainsi toute invasion inopinée par voie aérienne. 😉

Tout est maintenant clean, archi clean? Ok, vous êtes prêt·e, passons à la suite !

 

Etape 2 : Préparer un « nid à blob » accueillant

Vous l’avez compris, le blob aime l’humidité. Pour que la boîte de pétri soit agréable à vivre, nous allons lui préparer un substrat humide nommé : « gélose ».

Activez votre mode « chef cuistot » car pour réveiller son blob et être un bon blobologiste, vous allez voir qu’il faut commencer par faire preuve de quelques compétences en cuisine (les novices sont admis 😊).

C’est parti !

  • Prenez la grande boîte de pétri, remplissez-la d’eau à ras bord, puis verser cette eau dans un bol.
  • Ajoutez 0,5 gr d’agar-agar, soit environ ½ dosette, à cette eau. Passez le bol au micro-ondes jusqu’à ce que l’eau boue. Laisser l’eau bouillir une dizaine de secondes puis retirer le bol du micro-onde.
  • Si vous observez un dépôt, remélanger l’agar-agar à l’eau.
  • Ensuite, sans attendre, versez le mélange encore très chaud dans la grande boîte de pétri.

C’est fait ? Sans même vous être brûlé les doigts ?

Super !

Vous êtes au top, je vous donne votre première étoile de Cuisinier Blobologiste !

Mais attention ! Ne vous laissez pas distraire par votre récente promotion : c’est le moment de vite refermer le couvercle de la boîte pour éviter les débarquements aériens susmentionnés.

La boîte est fermée? Pas de vilaines moisissures à l’horizon? Pfiou… Ok, le plus dur est derrière vous.

  • Laissez maintenant refroidir la boîte à température ambiante pendant environ 15 minutes, la gélose va durcir. On peut accélérer le processus en mettant la boîte au frigo. Eviter néanmoins le congélateur, car en cas de congélation, la gélose va faire une sale tête 😖

Je vous laisse enclencher le chrono: 15 minutes. 3,2,1 Go !

Tic Tac, Tic Tac …

Le quart d’heure est écoulé ? Vous avez passé avec brio cette épreuve de patience !

Maintenant, passons au test. La gélose est maintenant à température ambiante. Il est temps de vérifier que l’agar-agar a bien agi :

 

Le test de gélification

 

Option 1 : pour les plus tactiles d’entre vous

Avec le dos plat d’une cuillère désinfectée, exercez une légère pression pour vérifier que la gélose a bien pris.

Option 2 : pour les plus prudents

Vous pouvez simplement incliner la boîte, la gélose doit « se tenir » sans couler ou changer de forme. L’avantage de cette technique : pas d’ouverture de boîte ou de contact avec un ustensile = pas de risque de contamination. En plus, ça vous évite d’avoir à stériliser une cuillère. 😉

Si la gélose n’a toujours pas durci et que vous êtes sûr·e d’avoir été suffisamment patient·e
➡ retour à la case départ : ajoutez un peu d’agar-agar et faites de nouveau bouillir le mélange.

Votre gélose est maintenant aussi ferme que vos abdos ? On va pouvoir passer aux choses sérieuses…

Etape 3 : Réveiller le blob !

Si vous attendiez avec impatience l’annonce de cette étape, saviez-vous que le blob, lui, peut patienter 1 à 2 ans sous forme de sclérote avant de reprendre vie ?

Alors votre avis, lequel est le plus fébrile de vous deux ?!

Ok, on se calme. Prenez une grande inspiration, soufflez, et on y va.

Avec une pince à épiler (désinfectée) attrapez délicatement un sclérote et déposez-le au centre de la boîte. Si le sclérote est épais, vous pouvez l’humidifier avec une goutte d’eau pour l’aider à se réhydrater. Attention, le blob aime l’humidité, pas la natation ! Pour bien faire, mettez-le simplement en contact avec la condensation formée à l’intérieur du couvercle, puis essuyez cette dernière.

Et voilà, votre blob a atterri sur sa gélose. C’est un petit pas pour le blob mais un grand pas pour votre curiosité.*

Cadeau de bienvenue

Vous pouvez dès à présent témoigner de vos intentions pacifiques à l’égard du blob à réveiller en déposant quelques offrandes. Disposez 2 ou 3 flocons d’avoines autour de lui et en évitant de les lui mettre directement dans la figure (ça n’est agréable pour personne).

Petit « tips » d’observateur : si vous placez les quelques flocons regroupés au même endroit et que vous laissez 1 ou 2 cm de distance entre eux et le blob, vous aurez le plaisir de voir le blob se déplacer et s’orienter directement vers eux. Juste après sa spectaculaire régénérescence, ce sera la deuxième capacité intrigante à laquelle vous aurez la chance d’assister !

 

Réveiller le blob : OK. Mais après ?

Le blob aime les températures comprises entre 20 et 27°C, l’optimal pour sa croissance étant 25°C. Pensez à changer la gélose tous les 2 à 3 jours pour éviter de rencontrer des problèmes de moisissures. Lorsque le blob aura quitté son support papier, profitez-en pour retirer le papier à l’aide d’une pince à épiler désinfectée.

Aussi, n’hésitez pas à rajouter de l’avoine régulièrement, même s’il en reste des précédents repas. Le blob ne digérera jamais l’intégralité des grains d’avoine, il n’en consomme que les nutriments en surface.

Ah oui, j’allais oublier. Les bains de soleil pour le blob ? Très peu pour lui… c’est un adepte de la pénombre.

Replacez-le donc directement dans le coffret ou bien dans un placard.

 

Oui mais… et si votre blob avait des ambitions de célébrité ?

Si vous avez l’intention de filmer votre blob pour ne rien louper de ses comportements, optez pour la 2ème solution, le placard. Installez votre caméra ou votre téléphone au-dessus de la boîte de pétri, mode time lapse activé, et entrebâillez la porte de façon à laisser suffisamment de lumière entrer pour que l’appareil puisse filmer. Mais pas trop non plus pour ne pas déranger le blob.

Bien ajustée, cette solution donne de bons résultats. L’intégralité des vidéos du site ont été réalisées avec cette technique. Nul besoin donc d’être équipé·e comme un reporter de National Geographic pour obtenir de belles images ! Il faut simplement connaître quelques petites astuces, nous les avons regroupées pour vous ici : l’art de filmer un blob.

Et maintenant ?

Eh bien… c’est tout ! Le réveil du blob prend environ 24h. Parfois seulement quelques heures.

Revenez donc plus tard et peut-être verrez-vous poindre, vers les flocons, un premier petit bras minuscule …

 

Le Labo vous souhaite une belle immersion dans le monde fascinant du blob.

Bonne expérience !

Rejoignez le réseau du blob !

… et laissez-vous conquérir par un univers scientastique : des vidéos, des idées d’expériences et des anecdotes que vous ne découvrirez nulle part ailleurs.

0 commentaires

Bien joué !
Vous avez découvert la première partie de

La Bible du Blob !

D'ici quelques secondes, vous allez pouvoir ouvrir ce précieux grimoire et découvrir comment apprivoiser un blob. Vous recevez aussi, à l'occasion, de petites histoires croustillantes sur le Blob avec la Gazette.

Vous allez adorer ce que vous allez y dénicher...


Pour le recevoir gratuitement, entrez votre adresse mail principale juste en dessous :

Génial ! Allez voir vos mails maintenant ! Il se pourrait qu'une surprise vous y attende… IMPORTANT: pensez à vérifier dans "promotions et spams"

Découvrez gratuitement la première partie de

La Bible du Blob !

D'ici quelques secondes, vous allez pouvoir ouvrir ce précieux grimoire et découvrir comment apprivoiser un blob. Vous recevez aussi, à l'occasion, de petites histoires croustillantes sur le Blob avec la Gazette.

Vous allez adorer ce que vous allez y dénicher...


Pour le recevoir gratuitement, entrez votre adresse mail principale juste en dessous :

Génial ! Allez voir vos mails maintenant ! Il se pourrait qu'une surprise vous y attende… IMPORTANT: pensez à vérifier dans "promotions et spams"